• Perpi-d

La « Silicon Valley » au cœur de Perpignan ?



A quelques jours de l’ouverture du Consumer Electronics Show (CES) de Las Vegas avec la présence d’une délégation catalane menée par Laurent Gauze, Président de l’agence de développement économique Pyrénées Méditerranée Invest, et la présentation sur place de la startup perpignanaise Bass Me, Perpi-D s’interroge sur une possible création d’une « Silicon Valley » en cœur de ville…

En 2009 a été créée à Labège au sein même de l’agglomération Toulousaine, l’IoT Valley, « un écosystème de start-up et de grands groupes œuvrant dans les objets connectés s’installait sur un large campus à l’est de l’agglomération toulousaine »
Le projet demeure ambitieux : A la manière de la Silicon Valley implantée à San Francisco aux Etats Unis, l’IoT Valley se veut à la pointe de l’innovation technologique et regroupe de nombreuses jeunes entreprises connectées, des espaces de coworking, des incubateurs de startup, un centre commercial. Elle entend à court-terme se doter de restaurants, d’une piscine, d’une crèche, d’une ferme au sein d’un vaste campus connecté de 12,5 hectares…
A ce titre, une startup catalane « Flipr » (lancée grâce au 1erStartup Weekend de Perpignan en 2015) spécialisée dans les objets connectés pour piscines composés de capteurs dernière génération est présente au sein de l’IoT Valley.
A Perpignan, des projets plus modestes certes mais pourtant ambitieux il faut le reconnaître ont émergé ces 25 dernières années, on notera par exemple :
- en 1994 les premières pierres de « Tecnosud » étaient posées par la municipalité de l’époque (une zone d’activités dédiée aux nouvelles technologies),
- puis depuis 2013 Tecnosud s’étend via la création d’un pôle consacré aux énergies vertes et au développement durable : « Tecnosud II ».
- et enfin en 2018 la Orles-Valley, pôle technologique autour de l’école d’ingénieurs IMERIR et du FabLab SquaregoLab sur la zone d’activité e l’Ouest perpignanais.
Si ces pôles d’activité recèlent de quelques entreprises à fort potentiel (Tecsol par exemple dans le secteur du développement durable), force est de constater que le projet Tecnosud tourné à l’origine vers la création et l’innovation technologique s’est en quelque sorte dévoyé : L’on constate depuis quelques temps un mouvement important de migrations des professionnels libéraux (huissiers de justice, cabinets d’avocats, experts comptables, commissaires aux comptes, notaires, conseils en propriété intellectuelle) vers Tecnosud.
Leurs interrogations sont légitimes : les clients sont de plus en plus soucieux de pouvoir se stationner dans les meilleures conditions et à prix dérisoire sinon gratuitement, ce que le centre-ville de perpignan ne permet pas. De sorte que le projet de création d’un pôle stratégique tourné vers l’innovation se transforme peu à peu en vase clos (pour des raisons de sécurité, d’accessibilité, des parkings gratuits etc..) et détourne les talents du centre-ville vers la périphérie.
C’est pourquoi, Perpi-d propose d’aller plus loin en poussant pour la création d’espaces de co-working ainsi que d’incubateurs de start- up non pas en périphérie mais bien au coeur de ville afin non seulement de le redynamiser mais aussi d’inciter les jeunes actifs du territoire à se réapproprier le centre historique en termes de logement et de consommation.
Ces structures modernes pourraient être installées dans des rues jadis commerçantes désormais désertifiées comme dans la rue des augustins par exemple ou dans la rue de l’argenterie tout en étant agrégées à une structure unique.

Exemple de l'Iot Valley de Toulouse --> https://toulouse.latribune.fr/innovation/start-up/2016-04-14/l-iot-valley-s-agrandit-et-donne-le-coup-d-envoi-du-futur-campus-iot.html Photo d'illustration : Le Village by CA Nord de france à Lille

378 vues
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now