• Perpi-d

Si on rouvrait les Beaux-Arts à Perpignan pour accueillir une formation diplomante pour tatoueurs ?


Alors oui, l'école des Beaux-Arts de Perpignan a été fermée il y a quelques années après une vive et longue polémique. Soit.


Alors oui, la formation de l'université qui devait permettre de prendre la suite de cette école n'a pas vu le jour. Soit.


Chez Perpi-D on ne baisse pas les bras, on relève ses manches et on sort les aiguilles !


En effet, pourquoi ne pas s'inspirer de la création en Italie à Udine d'une formation diplomante pour tatoueurs au sein d'une Académie des Beaux-Arts ? 


Le sujet fait débat dans le milieu professionnel entre ceux qui pensent que seul l'apprentissage pratique est nécessaire et non une formation théorique et académique.


Pourtant, le créateur cette formation italienne, un grand nom du tatouage, Alex de Pase, considère que "les temps ont changé. Aujourd'hui le tatoueur doit être professionnel, préparé à de nombreux points de vue : technique artistique, de l'hygiène, du marketing et du business". Cette formation en trois ans dans le cadre d'une académie des Beaux-Arts est unique dans le monde et "ne doit pas être assimilée aux formations pour tatoueurs classiques, qui prétendent former un tatoueur en 90 à 100 heures. Je suis un peu opposé à ces fausses illusions. Aujourd'hui il y a un autre professionnalisme derrière l'artiste tatoueur. Et il doit y avoir une préparation (...) au cours de laquelle sont étudiées des matières allant de l'histoire de l'art au dessin anatomique sur le vif, en passant par l'hygiène, la psychologie...". 


Perpignan accueille déjà un important salon du tatouage depuis quelques années et beaucoup de professionnels, alors pourquoi pas rouvrir les Beaux-Arts avec une formation diplomante pour tatoueurs ?

267 vues
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now